Soirée Grands Vins Médoc 2015

carte médocChaque année, l’A.O.C propose une soirée Grands Vins où nous dégustons des vins reconnus comme étant des produits d’exception.

Cette réunion a pour thème « Le Médoc à travers quelques crus classés Grands vins Médoc», elle est

présentée par Stéphane Le Rest. Les grands crus classés du Médoc sont regroupés dans un classement qui date de 1855. En effet, en prévision de l’exposition universelle de cette année-là, Napoléon III décide de présenter les vins français. Il demande alors au syndicat des courtiers bordelais d’établir une hiérarchie des vins qui est uniquement basée sur la valeur commerciale. Le classement va du 1er au 5ème cru et regroupe 88 châteaux (61 rouges et 27 blancs) avec en rouge des vins des appellations Margaux, Pauillac, Saint-Estèphe, Saint-Julien, Haut-Médoc et un Pessac-Léognan, en blanc des vins des appellations Sauternes et Barsac. Dans la même région, un autre classement est celui des crus bourgeois  qui comprend 247 crus depuis 2003.

Sur la rive gauche de la Garonne, les sols sont principalement composés de graves (ensemble de graviers et de sable). La carte ci-dessous permet de situer les différentes appellations.

 

Ce soir, Stéphane nous propose une dégustation de rouges. Les grands crus et crus bourgeois sont des assemblages des cépages suivants : merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc et petit verdot. Les vins ont été ouverts à 15h pour le cours de 20h30 pour bénéficier d’une aération lente sans carafage.

 

En mise en bouche, nous commençons par un Moulis en Médoc, le château Chasse Spleen, cru bourgeois exceptionnel de 2000. Ce domaine compte plus de 80 ha plantés de cabernet sauvignon (73%), merlot (20%), et petit verdot (7%). Le vin a un élevage de 12 à 14 mois en fût de chêne renouvelés à 40% tous les ans. A l’œil, la robe est sombre avec des notes d’évolution (reflets orangés et tuilés). Au nez, l’intensité aromatique est là, avec des arômes de fruits noirs, chocolat et cuir. Au 2ème nez, les fruits noirs (mûres) prédominent. En bouche, les tanins sont ronds associés à de la fraicheur et une longueur importante. A boire avec des viandes grillées, bœuf, agneau accompagnés de champignons. Une garde entre 5 et 10 ans est encore possible.

 

Nous passons ensuite à un Pauillac, 5ème grand cru classé, le château Haut Bages-Libéral millésime 2000. La propriété fait 30 ha avec des sols agencés de graves profondes qui conviennent bien au cabernet sauvignon et des argilo-calcaires pour le merlot. L’élevage se fait en barriques pendant 16 à 18 mois avec 40% de renouvellement. L’assemblage combine 65% de cabernet sauvignon et 35% de merlot. La couleur est sombre, voir noire avec des reflets rosés. Le nez est intense avec des saveurs de fruits frais, café, cacao et une pointe mentholée. A l’agitation des notes empyreumatiques et de champignons apparaissent. En bouche, les tanins sont longs et fins avec du volume et de la fraicheur. Le tout est très élégant. La garde est de 10 ans. A associer avec une côte de bœuf.

 

Nous découvrons maintenant un Saint-Julien, château Branaire Ducru 1996, 4ème grand cru classé d’une superficie de 59 ha. Les sols sont composés d’alluvions gravelo-siliceux qui sont parmi les plus qualitatifs et les plus chauds de la région et conviennent aux cépages cabernet sauvignon et petit verdot. L’assemblage se réparti dans les proportions suivantes : 70% cabernet sauvignon, 22% merlot, 5% cabernet franc et 3% petit verdot. L’élevage s’étend sur une période de 16 à 20 mois avec 60 à 65% de bois neuf. La robe est sombre avec des reflets tuilés d’évolution. Les larmes sont bien présentes. Le premier nez dévoile des senteurs de sous-bois et de champignons qui font place à des odeurs de cuir et tabac au second nez. La bouche est longue, soyeuse et fine avec de la matière. Tension et fraicheur s’associent en fin de bouche à des notes grillées. Les tanins sont fondus. Ce vin est à boire maintenant avec une viande rouge.

 

Pour le 4ème vin, nous avons droit à un Haut-Médoc, château La Lagune 1996, 3ème grand cru classé. Le domaine comprend 80 ha réparti en 60% de cabernet sauvignon, 30% de merlot et 10% de petit verdot. La particularité de La Lagune est sa forte proportion de petit verdot qui est un cépage fragile et tardif mais qui apporte une couleur intense, une richesse tanique et une puissance aromatique caractérisée par la violette. L’assemblage est formé par 45% de cabernet sauvignon, 25% de merlot, 20% de cabernet franc et 10% de petit verdot avec un élevage de 18 mois dont 55% en bois neuf. La robe est marquée par l’évolution avec une couleur fauve et des nuances orangées et tuilées. Les larmes sont épaisses. Au nez, nous avons de l’intensité avec des bouquets de cerises au kirsch et de tabac. A l’agitation, des arômes de feuilles mortes et de fumée accompagnent le tabac. Beaucoup de volume et de longueur en bouche sur des tanins murs et élégants. Le vin est équilibré, à boire de suite sur un filet de bœuf ou un tournedos.

 

Le dernier vin est un Margaux, château Brane-Cantenac 1998, 2ème grand cru classé. La propriété est constituée de 80 ha avec des couches de graves atteignant par endroit 10 mètres de profondeur. L’assemblage est composé par 41% de cabernet sauvignon, 56% de merlot et 3% de cabernet franc. L’élevage est de 18 mois en fût de chêne dont 60 à 70% de bois neuf selon les millésimes. La robe est sombre avec des reflets rosés. Les larmes sont bien présentes et épaisses. Au 1er nez, l’intensité est bonne avec des senteurs de fumée et café. Au 2ème nez, des arômes de fruits noirs (cassis) se dévoilent. En bouche, volume et longueur sont présents mariés à des tanins fondus et une pointe de fruits noirs. Ce vin est à boire.

 

En conclusion de cette belle soirée, conçue par Stéphane, notre coup de cœur, après moult hésitations va au Saint-Julien, château Branaire Ducru 1996, 4ème grand cru classé. Les vins dégustés sont âgés de 15 à 19 ans. Le degré d’alcool varie entre 12,5 et 13 degré. Aucun n’avait un goût de vanille, le vin avait pris l’ascendant sur le bois. Les prix sont compris entre 69 et 99 euros. L’astuce que nous donne Stéphane est d’acheter des vins en primeurs lors des foires aux vins et de les conserver ensuite en cave.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *