Soirée verres noirs 2015

 ori-verre-noir-a-degustation-x6-2405_1832

“Voir, c’est croire ; mais sentir, c’est être sûr !”

Le marquis de Sade

 

Pour notre deuxième rdv de la saison, nous nous retrouvons le 20 novembre pour une soirée Verres Noirs.

Pour la plupart d’entre nous, c’est la première fois que nous allons déguster des vins, mais sans les voir… quelle drôle d’idée !

Et c’est Stéphane LE REST, caviste à Montauban de Bretagne, qui nous accompagne et nous guide ce soir dans cet exercice forcément difficile mais assurément très intéressant…

Et oui, car la vue est le premier sens utilisé en oenologie et en dégustation, car il est instinctif … systématiquement, nous regardons, nous observons les couleurs, les reflets, la robe, les larmes… sans la vue, serait-il possible de confondre un vin blanc d’un vin rosé ?

Réponse dans quelques heures…

Ce soir, Stéphane nous invite à déguster, à nous concentrer et à profiter, après quelques consignes préalables : on ne regarde pas dans le verre, idem si on vide notre verre dans le crachoir, on joue le jeu jusqu’au bout….

Et puis pour corser l’exercice qui n’était déjà pas aisé, c’est aux stagiaires de décider, à la majorité, parmi les toasts préparés (rillettes de thon, saumon, mousse de canard, magret, terrine de sanglier, ossau-iraty), celui qui s’accorde au mieux avec le vin dégusté. Comme le dit Stéphane, « ce soir c’est vous qui travaillez » : identifier la couleur du vin (facile ?),  la région, le(s) cépage(s), l’appellation, le millésime…

Et c’est parti, chacun reçoit son verre noir marqué d’un numéro blanc, qui va nous accompagner toute la soirée.

Vin n°1

On commence par un premier verre, et donc la première difficulté… c’est en effet très déroutant, et surtout très frustrant de ne rien voir. Alors on se concentre sur d’autres indices révélés par la dégustation : tous ces éléments organoleptiques vont nous aider à mener l’enquête.

Ce premier vin, on le sent “aromatique, fumé  et cendré ” au premier nez, puis intense, épicé et mentholé. En bouche, on retrouve le gout épicé, et aussi de la fraîcheur et on perçoit un peu d’amertume en fin de bouche.  S’en suit un débat ouvert et animé pour choisir le toast, pas facile… et le choix se porte à la majorité sur la terrine de sanglier. Verdict : ce n’est pas l’accord parfait…

Vin n°2

On poursuit par un second verre, aux arômes de fruit blanc, de poire, et de fraîcheur minérale. En bouche, le volume est plus gras, “ça colle”, c’est assez rond, et la longueur en bouche est correcte. C’est un “vin qui a du style”, et le groupe choisit le toast au saumon pour l’accompagner.

Encore un choix approximatif a priori…

Vin n°3

Ce troisième vin est surprenant, et nous apparaît très fermé et peu aromatique. Bizarrement, on lui trouve un arôme iodé… peut-être à cause du saumon qu’on vient de manger… Certains décèlent une odeur de poivron vert, d’épices… La structure reste légère, autour du fruit noir avec un peu de fraîcheur et d’acidité. Nous sommes peu inspirés et choisissons de l’associer avec la mousse de canard, pas forcément l’idéal…

Vin n°4

Assez faible au premier nez, le vin s’ouvre rapidement sur de la fraîcheur, de la vivacité aux arômes de fleur. Au fur et à mesure, le volume devient gras et on ressent une forte impression de chaleur en fin de bouche, un vin rempli de soleil… On choisit de l’associer avec le toast à l’ossau-iraty.

Vin n°5

Immédiatement ce cinquième vin nous parle, il est assez expressif, quasi envoûtant. On a une très bonne intensité aromatique, autour du cassis, de la violette, de la réglisse, du tabac, du café… un vin complexe et très riche. En bouche, le volume est épicé , assez rond et gourmand, beaucoup de fraîcheur et un peu de tanin. C’est forcément un vin « typé », marqué par sa région et son cépage.  On lui adjoint les toasts restants, et particulièrement ceux à l’ossau-iraty.

Vin n°6

Ce dernier vin est d’emblée très aromatique : la vanille, le cèdre, la barrique nous indiquent peut-être un vin âgé, évolué. L’impression est complexe, et le vin nous semble gourmand, harmonieux, capitonneux… Le volume est ample, chaleureux, soyeux, tout en nous surprenant de fraîcheur. Les tanins sont présents mais fins. Un vin abouti, équilibré, signes de ce qu’on pourrait qualifier de “grand vin”. C’est sans conteste le coup de coeur pour plusieurs d’entre nous.

Ainsi s’achève la phase de dégustation, très difficile mais un moment très intéressant et très formateur. Un grand merci à Stéphane d’avoir animé cette soirée et de nous avoir guidés dans la découverte…

Nous sommes impatients de savoir quels vins nous avons dégustés et si nos choix de toasts se sont avérés pertinents…

 

Région

Appellation

Millésime

Domaine

Prix

Toasts

Languedoc

Coteaux du Languedoc

2013

Le Clos du Serre

15€

mousse de canard

Cairanne

Cotes du Rhône Villages

2014

L’oratoire St Martin

13€

rillettes de thon

Bourgogne

Cotes de Nuit Villages

2013

David DUBAND

27,50€

magret

Provence

Bandol

2013

La Garennes

14,50€

saumon

Sud Ouest

Marcillac

2014

Domaine du Cros

7,50€

Ossau-Iraty

Languedoc

Coteaux du Languedoc

2012

Montcalmes

26€

terrine de sanglier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *