Soirée Grands Vins Bourgogne 2016

 bourgogne

La soirée Grands Vins 2016 est consacrée à la Bourgogne. Le programme a été concocté par Stéphane Le Rest, avec 3 vins blancs et 2 rouges. Le vignoble de bourgogne comprend 5 sous-régions :

–   Chablis, 5000 ha dans l’Yonne avec un relief vallonné,

– Côtes de Nuits, 3800 ha du nord de Beaune au sud de Dijon qui produit principalement des rouges dont les grands crus de Nuits Saint-Georges et Gevrey-Chambertin,

– Côtes de Beaune, 6000 ha qui comprennent une majorité de blancs dont les grands crus de Meursault, Puligny-Montrachet et en rouge Volnay et Pommard,

– Côte Chalonnaise, 4500 ha avec les premiers crus de Mercurey, Givry et Montagny,

– Le Mâconnais, 7000 ha avec des rouges en cépages Gamay et Pinot noir, et les appellations de blanc, Saint-Véran et Pouilly-Fuisse, Pouilly-Vinzelles et Pouilly-Loché.

 

 

Pour les blancs, le cépage utilisé est le Chardonnay avec une exception pour le sauvignon de l’appellation Saint-Bris.

En rouge, le Pinot noir est le cépage roi.

Le sol est calcaire ou argilo-calcaire. Le classement des appellations va de régionale (Bourgogne), communale (Chablis, Corton), 1er crus et Grands Crus qui portent souvent le nom de la parcelle. Ils représentent 4 à 5% de la production et sont généralement situés en plein milieu des coteaux.

 

 

Nous commençons la soirée avec un blanc Pouilly-Fuisse « Tris des Hautes Vignes » millésime 2011 du domaine Guffens-Heynen. Cette propriété comprend 1 ha de Saint-Véran, 3,3 ha de Macon-Villages Pierreclos et 1,2 ha Pouilly-Fuissé. Pour ce dernier, il y a trois terroirs différents sur les pentes de la roche de Vergisson : La Roche (sud-est), Les Croux (sud-ouest) et Les Crays (sud). Après la fermentation, le vin est élevé sur lies et bâtonné régulièrement. La robe jaune paille est brillante. Les larmes épaisses nappent les parois du verre. Le premier nez se révèle minéral et frais avec des arômes de fruits blancs. L’intensité est bonne. A l’agitation, des notes toastées et briochées apparaissent accompagnées d’agrumes confits. En bouche, le volume est ample et gras. La fraicheur et la minéralité du nez se confirment ainsi que le côté toasté. La finale est longue et puissante. La garde est encore de 2 à 3 ans. A marier avec des poissons ou des viandes blanches. Stéphane conseille du saumon fumé ou le fromage de Langres. Le prix est de 69,50 euros.

 

 

Pour le vin suivant, nous faisons un détour par Meursault avec un Meursault-Charmes 1er cru de 2012, du domaine Bouzereau. Cette exploitation familiale de 10,5 ha comprend 0,51 ha sur le climat Meursault-Charmes. Le sol est argilo-calcaire avec des vignes de 50 ans pour les plus vielles. Le chardonnay est élevé en fût de 16 à 18 mois avec 25% de bois neuf. La couleur est d’un bel éclat jaune clair. Le nez a une bonne intensité avec des senteurs fumées et de fruits blancs. A l’agitation, des notes florales et boisées apparaissent. En bouche, l’attaque est droite et fraiche. Le vin est rond, bien équilibré, avec une longueur acidulée. Le bois est imperceptible. A déguster sur un bar grillé, des Saint-Jacques, une lotte à l’armoricaine ou une côte de veau. Il peut se boire maintenant mais la garde est de 4 à 5 ans. Le prix est de 76 euros.

 

 

Le dernier blanc est un Chablis Grand Cru les Clos 2013 du domaine Droin. Ce vignoble familial (14ème génération) est réparti sur 4 appellations : Petit Chablis (1,4 ha), Chablis (9 ha), Chablis 1er Cru (11 ha), Chablis Grand Cru (4,14 ha) avec 5 climats (Les Clos, Blanchot, Vaudésir, Valmur, Grenouille). Le Grand Cru Les Clos est le plus célèbre. Il est le berceau historique du vignoble de Chablis. Le terroir de 26 ha, orienté plein sud, avec un sol composé d’argiles très blanches, denses et profondes, repose sur une compression calcaire située à 80 centimètres de profondeur. Le vin est passé en fûts pendant 10 mois environ. La robe est jaune paille avec une belle brillance, un disque net et des larmes épaisses. Au nez, l’intensité est correcte, associée à beaucoup de fraicheur et de minéralité. L’agitation donne des notes florales et d’agrumes. La bouche est ample, volumineuse avec des saveurs d’agrumes et d’acacia, le tout dominé par la finesse et l’élégance. Fabuleux avec le toast de Saint-Jacques. Ce vin accompagnera un homard grillé, des poissons, ris de veau, fromages. La garde est de 10 à 15 ans. Le prix de 47€ reste abordable.

 

Le premier rouge de cette soirée est un Gevrey-Chambertin, 1er Cru Combes aux Moines 2009 de la maison Louis Jadot qui englobe 160 ha en Côte d’Or, Mâconnais et Beaujolais. L’appellation Gevrey-Chambertin compte 26 premiers crus et 8 grands crus. Le climat (parcelle) de la « Combes aux Moines » est exposé plein sud sur un sol calcaire et argileux. Le vin a fermenté en cuve pendant 3 à 4 semaines, puis est élevé en fûts de chêne pendant 15 mois. La robe est rouge clair, légèrement tuilée avec des reflets orangés. Les larmes sont bien présentes. Le premier nez dégage des notes de fumée, tabac et griotte. L’agitation dégage des senteurs de fruits noirs ainsi qu’un coté solaire. L’attaque est ronde et fraiche avec des tanins fondus. La matière est présente. Stéphane conseille en accompagnement du gigot d’agneau, civet, magret, viande rouge et des fromages puissants (Epoisses, Soumaintrain). La garde est de 10 ans. En prix, nous atteignons le sommet de la soirée avec 90 euros.

 

 

Nous terminons par un Corton 2010, Château Génot-Boulanger. Ce domaine exploite 27,54 ha répartis en 32 appellations et 92 parcelles. Le Corton (91 ha) est produit sur la montagne du même nom au nord de Beaune. Les vignes sont situées entre 250 et 350 m d’altitude sur un sol caillouteux, brun calcaire, riche en marnes et exposées sud-est et sud-ouest. Ce vin a une robe rouge claire, très brillante, agrémentée de reflets orangés. Les larmes sont belles et épaisses. Le nez est ouvert et expressif avec des arômes de fumée et de griottes à l’eau de vie. Le second nez dévoile des notes animales et de cuir tout en fraicheur. Beaucoup de rondeur en bouche grâce à des tanins fondus et enrobés toujours sur la finesse et la fraicheur. Des saveurs d’épices apparaissent en rétro-olfaction lors de la finale qui est longue. Les plats pouvant lui convenir sont une pièce de bœuf grillé, gibier en sauce ou un civet mijoté. La garde est de 10 ans. Nous sommes à 73 euros.

 

 

En conclusion, cette superbe soirée nous a permis de découvrir des vins qui sont généralement inabordables. Nous tenons particulièrement à remercier Stéphane pour sa sélection et de nous avoir fait bénéficier de ces bouteilles qui sont très difficiles à obtenir. En effet, la demande est telle que ce sont les vignerons qui choisissent les acheteurs. Le degré alcoolique est compris entre 12,5 et 14°. Le coup de cœur de la soirée s’est porté sur le Chablis Grand Cru les Clos 2013 du domaine Droin qui est extraordinaire et nous a permis d’avoir la vision de ce qu’est un grand cru.

 

Les commentaires sont fermés.